archive

Arnaud Delporte-Fontaine

Cher président boniment.

J’ai bien lu (vite fait quand même) ta lettre adressée aux Français avec Grand débat national à la clef.

Que retenir de tes « maux » au cordeau si ce n’est ta poudre pétaradante lancée en plein dans nos museaux crottés… Tu penses vraiment que tu vas arriver à calmer l’hybris d’un peuple conspué depuis presque toujours par l’appétit sans fin de tes pairs (toi, tu y vas fort, tu essuies carrément tes souliers scintillants sur nos croupes cabossées), soumis  au diktat des passe-droits humains et autres Rois mages qui accomplissent tes divines volontés ? Tu veux faire participer ton peuple ? Tu veux l’inviter dans l’arène de tes emmerdes politicardes ? Soit…

Mais pourquoi ? Dans quel but ? A quoi bon ?

Puisque chacune de nos destinées n’en sera point altérée et ce quelles que soient nos propositions. Tu le sais, nous le savons, notre futur craint. Nous sommes la vraie génération « No future ».

 Tu le sais, nous le savons, la planète (et là, on entre dans une sphère céleste qui dépasse ton pouvoir non divin) a déjà programmé notre finitude (elle en a marre de nos conneries). Ou bien préfères-tu nier que d’ici 2030 il va faire très chaud, puis très froid sur Terre et qu’on se foutra d’avoir payé ou non nos impôts ou bien du job qui en jette… Car, de boulot, y’en aura plus (beaucoup), ou bien plus comme avant… Il va falloir penser à se reconvertir dans le secteur « survie »…

La nuit, on ne sera plus réveillés en sursaut par des angoisses existentielles qui riment avec le diesel. On sera éveillés brusquement, sans transition, comme ces malheureux du 9ème arrondissement de Paris, ce sombre samedi 12 janvier 2019, par un coup de sirocco pas du tout rococo, ou bien par un siphon ainsi font font font les bas-fonds, ou un tremblement de terre qui fera pâlir Richter de jalousie… Bref… Pourquoi tu nous saoules avec tes « mesures pansements » indignes d’un pompier-pyromane (corps de métier que je respecte, au passage, les soldats du feu, hein, pas les flambeurs…), avec tes débats aux sujets datés d’avant les années 2000, aux idées pompées à Steve Jobs, quand tu sais qu’à un point que je n’ose point nommer, tellement il fait frémir, dans notre Histoire à venir, on va tous souffrir et pas que dans nos chairs…

Ce jour, on n’aura peut-être (eh, on en est pas encore là et je ne suis pas Cassandre) plus rien à se mettre sous la dent… Ouais, le riz, par exemple, n’aime pas les coups de chaud… Les légumes et les crudités non plus… Les animaux, encore moins… Qu’est-ce qu’il nous restera à bouffer si ce n’est des pilules pharmaceutiques périmées ? Certains se consoleront avec leurs voitures 100% électriques dernier cri… Ou pas… Faute de trouver l’énergie pour les recharger…

La survie de ton peuple chéri. Voilà sur quoi devrait porter ton débat…

Ou comment virer urgemment tes centrales nucléaires à deux doigts de contaminer le territoire (ça va être chaud, les gars, en 2030 pour trouver un moyen de les refroidir), ou comment faire mieux respirer nos amis strasbourgeois (là-bas, les jeunes se tapent des AVC à gogo)…

Le seul débat que l’on devrait avoir ce jour, c’est comment sauver notre planète fissa, pour ensuite, penser à sauver ce qu’il reste de l’humanité… Sinon, il reste à tirer à la courte paille sa place sur l’arche de Leonardo DiCaprio… Avec un peu de chance, on ne coulera pas avec Jack Dawson et le Titanic…

Pigé, Manu ?

Urgemment tienne,

L’Affreux

Deux-trois liens à méditer, par ici :

On commence par les signes avant-coureurs :

https://reporterre.net/Epitaphe-pour-les-moineaux-parisiens

Les éveils de nos amis people :

https://laffairedusiecle.net/

Là, c’est du sérieux :

https://www.ladn.eu/entreprises-innovantes/marques-engagees/tendances-2019-business-collapsologie/

Publicités