Billet du jour de l’Affreux : billet Notre-Dame des Fontaines

Ce jour de lundi de Pâques, je me décide à écrire un billet d’Affreux malgré la fatwa lancée ce jour-là sur tout ce qui n’est pas Saint. Eh oui, quand on sait qu’après sept jours de Passion du Christ suivis de la Résurrection, ce lundi s’impose comme le début d’une ère de félicité pour toutes celles et ceux, qui ont cotisé à la sécurité divine de l’Eglise catholique. Les autres, comme votre obligé, peuvent cramer dans les flammes pourléchées de l’enfer de… vous savez qui. Comme toujours, depuis l’aube des temps, on se fiche des « infidèles »…

Vous l’aurez compris, je n’ai pas la carte de membre de la grande secte catholique.

Il n’empêche, comme tout être humain, amoureux de la vieille Paname, je suis chagriné par le coup de chaleur providentiel qui s’est abattu lundi dernier (dérèglement climatique oblige ?) sur les somptueuses courbes de Notre-Dame de Paris. Nuls mots ne sauraient décrire ma peine ni celle de ma femme quand nous avons assisté, impuissants, comme vous, à la destruction de cet édifice, symbole d’un Paris qui se fait la malle. Eh oui, le cœur de Paris, c’est bien l’Île-Saint-Louis et sa Notre-Dame. C’est là même que se tenaient des Ordalies (duels à mort entre deux opposants dans une affaire de justice jugés par un Dieu pas très miséricordieux…) dès lors que deux citoyens étaient en désaccord (comme souvent entre deux Parisiens de mauvaise foi, en crise de foie…) C’est encore ici, que le légendaire, Cartouche, roi des voleurs, un lointain cousin, a embrassé la belle, Hélène de Courtenay, au 4 rue de la Colombe… Notre-Dame et ses légendes n’ont pas fini de causer à nos cœurs intrigués. Ou bien avez-vous oublié les célèbres pâtés en croûte (à base de…) vendus rue des Marmousets ? Ou encore la place Dauphine (ancienne île aux Juifs), lieu de condamnation au bûcher de Jacques de Molay, maître de l’Ordre des Templiers censés vouer un culte au Diable, par le roi Philippe le Bel en 1314 ? Cause de la mythique (et véridique si vous croyez aux signes) malédiction des Rois de France… Et le culte voué à la déesse Isis dans la crypte de Notre-Dame ? A-t-on découvert les restes de la divinité Egyptienne suite à l’incendie ? Eh ouais, Victor Hugo n’est pas le seul à avoir conté la belle Dame. Loin s’en faut…

Ma Notre-Dame de Paris, donc, aura échappé aux flammes. Quel avenir pour elle ? Déjà, les vautours, corbeaux et autres chacals s’arrachent ses restes, sous-seing privé, avec blanchiment de conscience… Déjà, les entrepreneurs veulent rebâtir sa charpente avec leurs matériaux copyrightés, inoxydables et impurs, histoire d’effacer de l’Histoire les chênes moyenâgeux d’antan, marquer leur époque « pressée » et combler leurs égotistes comptes en banque.

Et notre président dans cette maudite histoire ? Quel rôle y a-t-il joué ? Pourquoi la cathédrale a-t-elle flambé le jour supposé de son allocution aux Français ? Les « théoristes » du complot ont bien des choses à vous dire… Il est vrai que… Oui, ça ne m’a pas échappé (et vous ?), depuis que Macron a pris la France en main, tout se casse la gueule… Nos libertés, surtout… Je ne crois pas aux hasards… N’oublions pas que ce type-là a des accointances métaphysiques…

En dépit des vilaines forces qui œuvrent dans notre dos (on croirait lire les mots d’un parano qui a trop lu Huysmans), un phare brûle encore et toujours dans l’éternité de nos nuits, ou bien n’avez-point ouï la messe onirique de la nymphe de la Seine ; la bien-nommée, Bertille des Fontaines qui a laissé son art s’exprimer, cette semaine sainte, sous les voûtes XIIème siècle de la Pomme d’Eve, à deux pas de la belle Dame ?

Assurément, je ne suis pas objectif, puisque j’ai l’insigne « bonheur » de partager ses aventures musicales… Il n’empêche, quand on goûte à sa poésie, on se dit que tout est possible, et on peut croire, dur comme mon entredeux cuisses en fer, à la Résurrection prochaine de l’authentique Notre-Dame…

Lyriquement vôtre,

L’Affreux

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :