Billet d’humeur de l’Affreux : billet fin du monde pour les friqués

Ce jour, c’est la gueule de bois nationale, après le grand feu d’artifice sur nos Champs-Élysées en quête de dieux olympiens, le coup de poing jaune dans le pif rouge castagne de Castaner, le sauve-qui-peut du président de la République des nantis sur son mont enneigé artificiellement par des ouvriers sous-payés (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la neige naturelle se fait, rare, alors arrêtez de nous emmerder avec vos vacances au ski et ses cinq étoiles sur le guide Michelin de la bourgeoisie des grands pollueurs), après une conversation inspirée avec Bertille, ma muse visionnaire, avec, au beau milieu de ce bordel organisé par les plus cons d’entre nous, la marche pour des jeunes qui tentent de faire entendre leur voix concernée par un climat qui se casse la gueule comme le visage de Catherine Deneuve ; chacun cherche son chat, on plutôt, chacun cherche son chemin ; ou devrais-je dire, chacun est paumé comme personne…

Bref, c’est l’embrouille, le sac de nœuds, le no man’s land… Nul ne sait quoi faire de lui, d’elle, de son cul, et se prend les pieds dans son identité sexuelle… Les chromosomes s’emmêlent… Tant mieux… Un peu de nouveauté, ne nous fera pas de mal car, j’en connais, des vieux et des jeunes friqués Américains, Européens, Russes et d’ailleurs qui déjà, se bâtissent des abris à l’épreuve de l’atome-du chaud-des gens-des guerres, sans trop faire de vagues, en sous-main en mode sous-marin, dans le dos, et sur le dos surtout des contribuables qui eux, soyons assurés, ne survivront pas à la fin du monde. Une seule certitude : l’exode sur Mars est une utopie vendue pour vous entuber, mes amis. Cessez de mater les conneries en tube de NetFlix.

Car, qui dit réchauffement climatique, dit typhons, dit tempêtes, dit tremblements de terres, dit trépas des aliments préférés des occidentaux branchés, comme le café, le cacao, le riz, les huitres, la bière (autant dire que le taux de suicide va exploser) ; dit famine, dit guerres de territoires (si j’étais Chinois, je ne tarderais pas à annexer la Norvège, la Suède, la Finlande, ou même la France, tant que j’y suis, pour m’échapper de ce pays qui ne survivra pas au réchauffement etc. des années 2050)… Rapide retour sur ma parenthèse pittoresque, je préfère vous ôter vos illusions tout de suite maintenant sans tarder, histoire que la pilule ordonnancée par votre psy ne soit pas trop dure à avaler, j’en viens aux faits : la France n’est pas du tout la terre d’asile idéale, quand on sait qu’elle fait partie des pays qui vont le plus souffrir du dérèglement climatique dans les années à venir (voyez mes liens ci-dessous).

Le top quatre de la survie, je vous l’ai écrit, au cas où vous seriez partants pour un exode préventif : c’est la Norvège, la Suède, la Finlande, voire même la Nouvelle Zélande… Enfin, c’est ce qu’on dit…

A ce propos, j’ai cru lire (ou bien ?) qu’en Nouvelle Zélande, patrie des anneaux de Tolkien, des riches (vieux industriels côtés à la Bourse, Trumpistes trompés, stars américaines écolo bobo sur les tapis rouges, et autres roulettes russes) se feraient construire des bunkers sur ses « précieuses » vallées vertes… Le village des Schtroumpfs en béton armé, ça vous dit ?

Fin du monde oblige, le « chacun pour soi » (Chacun pour moi ?), formule culte du libéralisme, va être tendance, je vous le dis…

Je vois d’ici les enculés d’aujourd’hui éclater les migrants de demain d’un coup de tatanes dans leurs tronches affamées, ou abattre, tel un bétail égaré, ceux qui viendront leur piquer leur pitance quotidienne… Et je ne vous parle pas des pandémies…

Rendez-vous en 2030 ou plus tôt, en 2020, selon les plus pessimistes d’entre nous…

Allez, vous pouvez retourner à vos applications nolife en déni…

Un Affreux en voie disparition

Des news, des vieilleries, des trouvailles effarantes par ici :

https://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/2018/03/19/meet-the-human-faces-of-climate-migration

https://8e-etage.fr/2018/02/01/quels-pays-sont-les-plus-menaces-par-le-rechauffement-climatique-jeu-de-cartes/

https://www.latribune.fr/opinions/editos/la-derive-survivaliste-des-super-riches-americains-634730.html

Celui-ci a des airs de SF, alors que non, c’est pour de vrai :

https://www.prepperwebsite.com/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :