Billet d’humeur de l’Affreux : Billet piqué pas piqué

Ce jour, je lis partout le succès phénoménal du plan vaccination obligatoire lancé avec pertes et fracas par le gouvernement en 2018.

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination obligatoire des enfants est passée de 3 à 11 vaccins (exigés pour l’entrée en collectivité pour tout enfant né à partir du 1er janvier). Eh ouais, il faut bien apaiser l’esprit des parents anxieux et de ces médecins incompétents conspués par Macron, qui, en Panoramix modernes, distribuent sans compter (tant ils sont généreux) leurs bonbons miracles. Quand je mate la tronche mal en point de ces bons docteurs, je ne donne pas cher de leur peau (ni de la nôtre, leurs patients en mal d’amour).

Et puis, eh, soyons honnêtes une seconde, toutes ces mesures sont prises dans l’intérêt de cette sacro-sainte collectivité qui tire la gueule. Pour sûr, on n’aimerait pas revivre le fléau de la peste narrée par Camus. Sauf que nos pontes omettent de préciser que ces mêmes vaccins flinguent le système immunitaire des gamins… Bien sûr, à ce sujet, il y a débat… Les scientifiques vont diront que la vaccination est sans risques (ou presque), que leur adjuvants (sels d’aluminium, etc.) sont inoffensifs (ou presque). Et puis, ils ajouteront dans leur piqure bienveillante (et totalitaire, enculés !) que je ne suis pas un médecin, et qu’en bon inculte, je ferais mieux fermer mon clapet d’Affreux. Bonjour la démocratie.

Eh, regardez ce que j’ai trouvé sur le site propagandiste de l’État : « Les enfants les plus jeunes ne sont pas encore bien protégés contre les maladies : leur système immunitaire est fragile et a besoin d’être renforcé par la vaccination. »

http://vaccination-info-service.fr/Questions-frequentes/Questions-generales/Politique-vaccinale-en-France

Sauf qu’ils oublient un détail qui a son importance, selon mon affreuse opinion opiniâtre : si vous ne laissez pas à votre système immunitaire le temps de « se faire » aux maladies, virus et autres conneries de notre monde (six ans environ), il n’aura pas érigé les boucliers adéquats pour lutter contre tout ce bordel ambiant…

« Les parents boivent, les enfants trinquent. »

Vous me suivez ? En gros, les concepteurs d’enfants (oui, je trouve que l’on pond, notamment dans les pays dits favorisés, des humains comme des programmes informatiques sans en mesurer la conséquence ou l’impact sur le monde de demain) d’aujourd’hui imaginent qu’ainsi vaccinés contre TOUT, la vie et ses dangers, leurs kids ne tomberont plus jamais malades. Ainsi, ils pourront se bourrer la gueule sans se soucier du lendemain qui déchante avec un gamin grippé sur les bras. Expliquez-moi, alors, pourquoi les enfants de ce jour sont davantage allergiques, asthmatiques et fébriles qu’avant (je sais, je sais, il y a d’autres facteurs, comme le climat qui se fait la malle, la pollution laisse-béton, et toutes nos expériences interdites qui impactent indirectement sur la santé de nos adorables bambins)? Tiens, regardez les menus des cantines scolaires, si vous ne me croyez pas, et vous verrez la liste des allergènes et autres intolérances soulignées (en même temps, si les cuistots cuisinaient avec amour et si l’État validait le 100% bio (sans pesticides ou OGM, etc.), les tubes digestifs des maternelles se porteraient mieux, non ?)

Au hasard, les menus + allergènes de la caisse des écoles de Paris 15 :

https://paris15.portail-familles.com/paris15/jsp/site/Portal.jsp?page_id=7

La question qui se pose est aussi conne qu’essentielle : est-ce qu’il vaut mieux prendre le risque de contracter une éventuelle rougeole, diphtérie, ou grippe (ha !) au cours de sa vie (sans oublier le risque que vous faites encourir à vos proches et à l’économie du pays, inconscients, va !), ou bien se faire vacciner tout au long de son existence contre ces dangers bien réels et risquer de développer d’autres pathologies aux multiples visages flippants (par exemple, révéler des maladies auto-immunes sous-jacentes, comme dans mon Affreux cas?) En somme, l’ami, est-ce que tu préfères mener une vie dictée par la peur de vivre alimentée par un diktat commun ou bien goûter aux libertés de ta vie ?

Pour en savoir plus sur la composition des vaccins, allez jeter un œil du côté du site Étatique :

https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/542-vaccin-d-t-p-pasteur

Puis de côté de cette page, et comparez :

https://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article6132

Je n’entrerai pas dans le débat des pro ou anti-vaccins… Je préfère balancer à chaud, comme usuellement, mes pensées intestinales et vous laisser « maîtres » de vos conclusions.

Tiens, le miracle des médicaments a encore récolté ses pommes vertes d’amour chez nos voisins Américains. Ou ne saviez-vous pas qu’Aux États-Unis, la médecine de synthèse flingue autant le quidam que ces bons vieux fusils Winchester hantés ?

http://www.slate.fr/story/167807/medecin-americaine-centaines-milliers-opioides-overdoses-drogue

Pendant ce temps, à Paris, on va interdire aux utilisateurs des trottinettes motorisées l’accès aux trottoirs (des parents responsables âgés de trente à cinquante ans, Iphone connected, addicts aux piquouzes) qui jusqu’alors dégommaient des poussettes sans vergogne. Ouais… Pourquoi pas ? Il est vrai que ces jours-ci, on ne peut plus flâner sans se faire écraser la savate. D’où l’expression « traine-savates » (non, je plaisante, amateurs !)

Il faut vivre avec son temps, on n’arrête pas la marche du progrès ni l’esprit pratique maqué avec, ou le surpoids humain écrasant les bourses de la sécurité sociale, les maladies cardiovasculaires qui menacent de nous faire péter la cage thoracique avant l’heure, encore moins notre quête sans « faim » du monde parfait qui n’existe pas selon Voltaire.

L’Affreux qu’a même pas peur de la vilaine piqûre.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :