Billet d’humeur de l’Affreux : billet fliqué

Ce jour, je lis qu’Édouard Philippe, Mazarin, fusible de notre pétaradant, Roi-Soleil, propose de rendre l’armement des policiers municipaux obligatoire… Eh, il faut vivre avec son époque dangereuse : ses menaces terroristes constantes tapies dans les ombres de Paris ; ses SDFS croupissant sur la voie publique qui perturbent ces bons travailleurs qui se branlent l’index sur leur mobile, la moue aux lèvres, parce qu’ils se rendent à un travail qu’ils exècrent (et où ils n’excellent pas, forcément) ; ses pickpockets, ses esprits malintentionnés, dragueurs et autres exhibitionnistes éhontés qui troublent quotidiennement l’ordre public et la béatitude du Saint-Luc des bourgeois… Imaginez : des flics municipaux armés jusqu’aux dents 24 heures sur 24 (dans notre intérêt, bien sûr), et les dérives et bavures qui leur pendent au nez à chaque contrôle mal intentionné ou mal interprété pour des raisons XY trop complexes à détailler ici (liées au facteur humain (pas ton postier, eh, ducon !) et le contexte du moment). Eh, les flics, je comprends votre appréhension et votre besoin de vous rassurer, il est vrai que foncer dare-dare, parce qu’on vous l’ordonne depuis le ciel élyséen, dans un supposé nid de terroristes planqué dans un immeuble sur lequel il y a tagué « Guet-apens » n’a rien de réjouissant sauf pour votre pote, John McClane … Mais, eh, hormis, vos missions quasi suicidaires, vous ne trouvez pas que vous en faites un petit peu trop ? Ou bien personne n’a remarqué vos bagnoles qui patrouillent sans arrêt dans les quartiers les plus friqués de la capitale, la bien-nommée Rive gauche, ou ses champs élyséens? C’est marrant, je ne vous vois pas trop baguenauder du côté du Triangle d’Or (Goutte d’Or, Barbès, La Chapelle), sauf en cas d’alerte rouge, bombe à la clé, bien sûr…

Ils sont stressés nos poulets… Et on le sait toutes et tous, la chair d’une volaille tendue, se digère mal. Encore une fois, on les comprend, eux et leurs maux de ventre, avec ce furieux à la tête du pays qui balance dès qu’il ouvre son crachoir, ses angoisses intestinales. Mais, eh, il n’est pas le seul responsable ni le premier à jouer de cet instrument funèbre. L’Homme joue sur les peurs primales depuis l’aube de nos conneries humaines… Et ça ne remonte pas à Hitler… Suis-je rassuré à la pensée de ces anges armés flanqués derrière chacun de nos pas citoyens ? Point du tout, maintenant je flippe… de commettre l’impardonnable mauvais pas : de traverser le passage piéton hors des clous, de sortir d’une manière suspicieuse (avec l’air perfide du terroriste) une lime à ongles de mon sac à friandises, ou de porter mon chapeau Trilby (qui selon, des enragés, a des connotations religieuses pas nettes…), j’ai même peur que le ciel me tombe sur la tête, tellement je flippe.

A-t-on vraiment envie de dériver vers une société : « Je te colle un pruneau dans le bide après on se marre ? » copiée-collée sur celle de nos modèles, les Américains, ces malades de la gâchette, qui, rappelons-le, ont plus de pertes civiles (dues aux armes à feu)  sur leur territoire que militaires à l’étranger ?

Je vous suggère de regarder ces vidéos qui illustrent en image la toute-puissance des forces de l’ordre face aux badauds paisiblement endormis dans les rues de Paris et d’ailleurs :

Les méthodes musclées des flics américains pour réveiller les SDFS :

https://www.dailymotion.com/video/x4vffk2

Et françaises (pour la comparaison) :

https://www.rue89strasbourg.com/video-police-sdf-voiture-115106

Et pour clôturer ce billet flippé de se prendre une balle dans le cul, quelques infos sur l’usage des armes à feu par les policiers en France ces dernières années :

https://www.lci.fr/societe/policiers-les-tirs-sont-en-forte-augmentation-2096018.html

https://www.bastamag.net/Les-policiers-francais-ont-abattu-18-personnes-en-2017

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :